Communiqué de Presse

Cérémonie officielle de réception du projet de cartographie géochimique dans
l’Anti-Atlas oriental

 

Sous la présidence de Monsieur Aziz Rabbah, Ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable et de son Excellence, Monsieur Li Li, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Populaire de Chine à Rabat, s’est tenue, le 25 septembre 2018, au siège du Ministère, une cérémonie officielle de réception du projet de cartographie géochimique dans l’Anti-Atlas oriental, Région de Drâa-Tafilalet.

Ledit projet rentre dans le cadre de l’Accord de Coopération Economique et Technique, signé le 16 mars 2011, entre le Royaume du Maroc et la République Populaire de Chine, et des lettres d’échange, signée entre les gouvernements des deux Pays, respectivement le 23 septembre et le 12 novembre 2013.

Nourri par la volonté de dynamiser et mettre en valeur le secteur minier, le MEMDD a porté le choix sur la région de Drâa-Tafilalet (Zone de la CADETAF), réputée par ses minéralisations polymétalliques telles le Pb, Zn, Cu, Mn, Ag, et roches et minéraux industrielles, mais qui cependant, reste largement sous-explorée.

La mise en œuvre du projet qui a nécessité près de 30 mois de travaux et un budget de 18,4 millions dhs, a été confiée au Centre de Wuhan, Service Géologique de Chine, pour la réalisation d’une campagne de géochimie par stream-sédiments sur une superficie de 7947 km2, correspondant aux feuilles topographiques au 1/100 000ème, d’Alnif, Msissi et de Fezzou.

Des produits finaux divers (Cartes, Notices et Atlas), digitaux et papier ont étés délivrés au MEMDD, à l’échelle choisie selon les dispositions contractuelles (1/100.000ème), soit un total d’environ 450 livrables. Les données numériques desdits livrables sont implémentées dans un système d’information géographique (SIG).

En notant avec beaucoup de satisfaction l’élan donné jusqu’alors à leur coopération par l’aboutissement fructueux de ce projet, le projet en cours de réalisation dans le Haut Atlas occidental, ainsi d’un deuxième projet en perspective dans le Haut Atlas oriental, la partie chinoise et marocaine, se sont convenues de la nécessité de renforcer davantage et d’élargir leur collaboration géoscientifique.