Communiqué de Presse

Aziz RABBAH : Un grand éveil en matière de Développement Durable initié il y a une dizaine d’année

img

« Le Maroc a consacré une approche et une vision intégrée et convergente des différentes stratégies sectorielles par l’adoption de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD 2016-2030), qui a été approuvée en juin 2017. La SNDD constitue ainsi un cadre de référence et de convergence des différentes politiques publiques visant le développement durable. Les objectifs de développement sont inscrits et mis en œuvre à travers des stratégies sectorielles et par conséquent à travers la SNDD », a estimé M Aziz RABBAH à l’occasion de la 44iéme assemblée générale de la Banque Islamique de Développement, organisée à Marrakech le 5 avril 2019.

Invité à une table ronde intitulée : « Comment les examens nationaux volontaires (ENV) peuvent-ils renforcer les partenariats pour la réalisation des ODD ? », M. Aziz RABBAH a confirmé « qu’un grand éveil en matière de Développement Durable a été initié il y a une dizaine d’année à travers les stratégies sectorielles et cristallisé suite à la vision convergente et inclusive de sa Majesté le Roi Mohammed VI par l’adoption d’une charte Nationale de l’Environnement et du DD et son opérationnalisation à travers la SNDD (2016-2030), notre pays est en fait dans un processus de capitalisation, d’amélioration et d’évolution».

Cette table ronde, a vu la participation de plusieurs ministres, dont le ministre égyptien du contrôle et des réformes administratives, le ministre du Niger, le ministre des réformes institutionnelles et de l’austérité Conseiller du Premier Ministre (Gouverneur p.i) du Pakistan, ainsi que le Premier Vice-Président du Groupe de la Banque mondial.

Il est à noter qu’un cadre de suivi institutionnel pour la mise en œuvre du développement durable a été mis en place. En effet, la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement Durable, est suivie par un comité stratégique au niveau ministériel, présidé par le Chef du Gouvernement, pour superviser l’état d’avancement des réalisations.

Par ailleurs, et pour ce qui est de l’adaptation au changement climatique, le Royaume dispose d’une expérience emblématique dans la maîtrise et la gestion de ses ressources en eau. Cette politique a permis de doter le pays d’importantes infrastructures hydrauliques qui ont rendu possible un large développement de l’irrigation à grandes échelles, ainsi que l’approvisionnement en eau.

Il est à souligner que sur la période 2005-2010, le Royaume a consacré 64 % des dépenses climatiques du pays aux efforts d’adaptation, ce qui est équivaut à 9 % des dépenses globales d’investissement. Ce chiffre est appelé à augmenter pour atteindre 15 % pour la période 2020-2030.