Communiqué de Presse

AIE : Le Maroc, un modèle à suivre dans le domaine énergétique

img

Depuis 2014, et dans le cadre d’un partenariat privilégié le Maroc a pu bénéficier à titre exceptionnel de la réalisation de la première revue de sa politique énergétique. C’est dans cette perspective que le Ministère de l’Energie, des Mines et du Développement Durable (MEMDD), a organisé une cérémonie de présentation des résultats de la Seconde Revue de la stratégie énergétique du présidée par M. Aziz RABBAH.

Au fait, cette cérémonie a vu la participation de : M. Fatih BIROL Directeur Exécutif de l’Agence Internationale de l’Energie(AIE), M. Abdelahad Fassi Fihri, Ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, M. Ahmed Reda Chami Président du Conseil Economique Social et Environnemental, M. Mustapha Bakkoury Président Directeur Général de MASEN, M. Said Mouline Directeur Général de l’AMEE, M. BADR Ikken Directeur Général de l’IRESEN, Mme. Amina Benkhadra Directeur Général de l’ONHYM, des opérateurs du secteur énergétique privé et public et des Ambassadeurs des pays amis accrédités à Rabat.

En effet, lors de la cérémonie de présentation de cette seconde revue, M. Aziz RABBAH a prononcé un discours au cours duquel il a souligné que l’intérêt particulier apporté au Maroc, confirme la pertinence de notre vision stratégique pour le secteur de l’énergie, lui permettant d’occuper une place de choix à l’échelle régionale.

Le Ministre a mis en exergue les efforts entrepris par le Maroc dans sa transition énergétique vers un modèle énergétique sobre en carbone, qui favorise le développement durable et l’économie circulaire. Ces efforts ont permis au Maroc de diversifier son mix énergétique où la part des énergies renouvelables dépassera 52% en 2030. Cet objectif n’a pas cessé de révéler des défis importants et en particulier l’actualisation des textes législatifs et des contrats pour s’adapter à la transition du Maroc aux énergies renouvelables, le choix stratégique des types de technologies appropriés au contexte national et aux besoins du pays.

Mr Rabbah a précisé que l’effort porte également sur le renforcement du réseau électrique pour développer davantage la capacité d’accueil afin d’évacuer l’énergie produite notamment de source renouvelable. Dans cette vision, le Maroc s’active à renforcer ses interconnexions électriques avec ses voisins, notamment via le projet de réalisation d’une ligne d’interconnexion électrique entre le Maroc et le Portugal d’une capacité de 1000 MW, dont l’étude de faisabilité est en cours, le renforcement de l’interconnexion avec l’Espagne par une 3ème ligne d’une capacité de 700 MW, et poursuit la réflexion pour la réalisation d’une interconnexion avec les pays subsahariens via la Mauritanie.

Il a mis en évidence l’importance particulière qu’attache le Maroc à la promotion de l’efficacité énergétique, qui se traduit aujourd’hui par la mise en place d’un programme visant à renforcer l’efficacité énergétique dans les administrations et les bâtiments publics, ainsi que le lancement de programmes et de projets ambitieux ciblant les secteurs énergivores dont le transport, le bâtiment, l’industrie, l’agriculture et l’éclairage public. Cette dynamique est accompagnée par la mise en place d’un cadre institutionnel et réglementaire à même de faciliter la mise en œuvre de la vision du Royaume en matière d’efficacité énergétique dont l’objectif est d’atteindre une économie de 20% à l’horizon 2030.

De son côté, M. Fatih BIROL, Directeur Exécutif de l’Agence Internationale de l’Energie, a exposé les objectifs communs de l’AIE ainsi que les grandes lignes pour l’élaboration d’une telle revue pour le Maroc. Il a précisé que l’AIE conduit des revues de la politique énergétique de ses membres tous les 5 – 6 ans, sur la base des objectifs communs dans l’optique des 4 objectifs stratégiques : sécurité énergétique, croissance économique, protection de l’environnement et engagement mondial.

Ajoutant que «le Maroc est devenu un modèle à suivre dans le domaine énergétique pour de nombreux pays notamment à l’échelle africaine, ce qui en fait le partenaire idéal pour accueillir des programmes régionaux de formation et de renforcement des capacités, contribuant ainsi à améliorer les politiques énergétiques en Afrique ».

Pour sa part, M. Mustapha Bakkoury Président Directeur Général de MASEN, a précisé que le Maroc est devenu une référence régionale et continentale en matière d'énergies renouvelables. Par son emplacement géographique stratégique et grâce à ses infrastructures d'interconnexion existantes ou en cours de développement. Le Maroc se présente comme une plateforme d'échange potentiel d'électricité propre entre l'Afrique et l'Europe.

Expliquant que « MASEN vise à faciliter et à accélérer le mouvement vers la valorisation du potentiel des énergies renouvelables en Afrique par le développement de centrales ENR à grande échelle».

Il est à mentionner que cette étude, qui a concerné toutes les filières énergétiques, a été menée, en concertation avec les acteurs clés, du secteur de l’énergie national, et a porté, entre autres, sur les programmes, les projets et les réformes lancées dans le cadre de la stratégie énergétique nationale, ainsi que sur les objectifs fixés dans les domaines des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, des énergies fossiles, de l’électricité, de la recherche-développement et en matière de changement climatique.