Communiqué de Presse

Efficacité Energétique dans l’industrie : La commission nationale tient sa première réunion

Nouvelle dynamique lancée par le Ministère de l’Energie, des Mines et du Développement Durable dans le domaine de l’efficacité énergétique, qui constitue un pilier essentiel du modèle énergétique marocain, Monsieur Aziz RABBAH, Ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable, a présidé le vendredi 17 mai 2019, la première réunion de la Commission Nationale de l’Efficacité Energétique dans l’Industrie.

Au fait, cette réunion vise l’encadrement, la consécration et la vulgarisation de l’efficacité énergétique dans les domaines d’activités économiques, pour lesquels les études ont montré l’importance de leur volume de consommation et la rentabilité de la mise en œuvre de l’efficacité énergétique, qui constitue une des bases de la concrétisation du modèle énergétique national, qui vise à réaliser une économie de notre consommation énergétique de 20% à l’horizon 2030. En effet, le ministère veille à une meilleure optimisation de la mise en œuvre des mécanismes d’efficacité énergétique et ce, à travers la création de Commissions Sectorielles d’Efficacité Energétique, portant notamment sur les secteurs de l’industrie, de l’habitat, de l’éclairage public, de l’agriculture et du transport, et qui proposent les mécanismes et assure le suivi de leur mise en œuvre pour l’atteinte des objectifs fixés dans ce programme.

Dans ce sens, M. Aziz RABBAH a précisé que « l’initiative du Ministère est de créer des Commissions sectoriels d’efficacité énergétique, qui regroupent toutes les parties prenantes, vise à proposer des plans d’action concrets, portant sur des mesures et activités opérationnelles qui tiennent compte des spécificités de chaque secteur, en vue de relever les éventuels défis et saisir les opportunités qu’offre le développement de l’efficacité énergétique ».

Monsieur le Ministre a rappelé, à cette occasion, les avancées enregistrées sur le plan réglementaire en matière d’efficacité énergétique et a souligné l’importance des opportunités qu’il génère pour les industriels, et la nécessité que la commission s’organise en Groupes de Travail Thématiques (GT) pour proposer les solutions appropriés aux éventuelles contraintes au développement de l’efficacité énergétique dans le secteur industriel. Le premier GT a été chargé de recenser les fonds nationaux et internationaux existants pour promouvoir l’efficacité énergétique dans le secteur industriel, et d’explorer de nouvelles opportunités de financement offertes à l’échelle international. Le deuxième GT a pour mission d’accélérer l’achèvement des textes réglementaires relatifs à l’efficacité énergétique. Quant au troisième GT, il a été chargé de proposer des mécanismes appropriés pour renforcer le contrôle et développer les normes en vue de garantir la qualité requise des appareils et équipements mis sur le marché national.

Monsieur le Ministre a également demandé de poursuivre la dynamique de sensibilisation et vulgarisation des expériences réussies, notamment par la mise en place d’un observatoire dédié à l’efficacité énergétique, et par des actions de communication, à travers les médias, ciblant le grand public et le citoyen, en utilisant des messages simples et appropriés.

M. le Ministre a rappelé que le secteur de l’industrie, qui représente aujourd’hui 21% de la consommation énergétique finale, présente un gisement d’économie d’énergie et que les études ont confirmé la possibilité de réaliser une économie de 22% de la consommation énergétique du secteur industriel à l’horizon 2030. Il a ajouté que la mise en œuvre de certaines mesures simples ne nécessitant pas des investissements importants permet d’enregistrer des économies non négligeables pour les entreprises marocaines.

M. le Ministre a souligné par la même occasion, le rôle des opérateurs industriels, et plus précisément les fabricants d’appareils et d’équipements, en matière de la promotion de l’efficacité énergétique. Les représentants de la profession ont salué la démarche du ministère qui les intègre dans ce processus et ils ont confirmé leur adhésion à cette initiative qui vient à point nommé, surtout que le contexte national est marqué actuellement par un intérêt croissant des opérateurs industriels pour le développement de l’efficacité énergétique. Il est à mentionner que cette réunion a connu la participation du Ministère chargé de l’Industrie, des autres départements ministériels et des institutions publiques concernés, ainsi que les représentants de la profession, notamment la Fédération de l’Energie et l’AMISOLE.